1. Home
  2. /
  3. SOURCES MÉDIATIQUES
  4. /
  5. Presse écrite
  6. /
  7. Un centre fédéral d’urgence...

L’abri de la protection civile de Pont-Bochet va servir, dès la semaine prochaine, à l’accueil d’urgence de requérants d’asile. Le centre est géré par le Secrétariat d’Etat aux migrations et peut théoriquement accueillir jusqu’à 100 personnes

L’an dernier, le parlement fédéral a refusé la construction de «villages conteneurs» pour faire face à l’afflux des demandeurs d’asile, invitant le Secrétariat d’Etat aux migrations (ou SEM) à voir notamment avec les cantons pour trouver des solutions s’appuyant sur des structures existantes, en particulier des abris de protection civile.

Le canton de Genève a proposé l’abri PC souterrain de Pont-Bochet, situé à côté de l’hôpital gériatrique des Trois-Chêne. Le centre sera opérationnel dès la semaine prochaine. En principe, il n’abritera que des hommes adultes seuls et sera utilisé uniquement en cas de besoin et si les structures fédérales ordinaires ne sont plus suffisantes. Il n’y aura pas de familles, ni de mineurs.

**Lire aussi:** [L’ouverture du centre fédéral d’asile du Grand-Saconnex est repoussée à l’automne 2025](https://www.letemps.ch/suisse/geneve/l-ouverture-du-centre-federal-d-asile-du-grand-saconnex-est-repoussee-a-l-automne-2025)

Le centre n’est pas prévu pour de longs séjours. Les requérants y passeront en moyenne trois à quatre semaines, dans l’attente des étapes suivantes de leur procédure à Boudry. Les requérants seront, dans un deuxième temps, répartis dans les cantons.

Les personnes dans le centre d’accueil d’urgence de Thônex pourront sortir librement pendant la journée, comme c’est le cas pour tous les autres centres fédéraux d’asile. Ils se verront proposer trois repas par jour et pourront participer à des activités, comme la randonnée, des jeux de société, la piscine, plusieurs sports. Des cours de français seront aussi donnés.

**Lire également:** [La hausse des demandes d’asile met les fonctionnaires fédéraux sous pression](https://www.letemps.ch/suisse/la-hausse-des-demandes-d-asile-met-les-fonctionnaires-federaux-sous-pression)

L’année dernière, la Suisse avait traité environ 30 000 demandes d’asile et 25 000 «statuts S», essentiellement des Ukrainiens. Le SEM table sur des chiffres assez semblables en 2024. Tout dépendra cependant de la situation géopolitique mondiale. Les places d’accueil souterraines ne sont pas l’idéal, le SEM en est bien conscient. Mais l’essentiel est de pouvoir proposer un toit et un lit à tous les requérants, souligne Anne Césard, la porte-parole du SEM.

Source: Le Temps avec l’ATS

Suivre ce lien pour lire le texte ou visionner la vidéo sur le site d’origine


««« Retour en arrière