1. Home
  2. /
  3. Projets
  4. /
  5. Politique & démocratie dans...

Politique & démocratie dans le Cantal, en Auvergne-Rhône-Alpes

Politique & démocratie dans le Cantal

Politique & démocratie dans le Cantal : deux éléments impossibles à combiner ? Changeons cela avec la démocratie directe !

Il y a un certain chemin pour aller de la politique vers la démocratie. Cette mutation exige une succession de défis et obstacles à dépasser. La politique est fréquemment combinée à la puissance et à la satisfaction d’ intérêts privés, tandis que la démocratie se fonde sur des principes de liberté, de solidarité, d’égalité et de la participation citoyenne. Pour passer de l’un à l’autre, il est nécessaire de construire des institutions résistantes, des processus ouverts et une culture de responsabilité et de respect des droits humains.

En deuxième lieu, la “démocratie” représentative et la démocratie directe sont deux systèmes politiques fondamentalement différents. La “démocratie” représentative entraîne l’élection de représentants par le peuple supposés prendre les décisions publiques en son nom. Ces représentants devraient normalement agir dans l’intérêt de leurs concitoyens et rendre comptes des décisions qu’ils prennent.
À l’inverse, la démocratie directe permet aux citoyens de contribuer directement aux décisions politiques, en votant sur les questions politiques sans passer par des élus. Elle permet donc aux citoyens de bénéficier d’une participation réelle et un véritable contrôle sur la décision publique.
À l’inverse de la “démocratie” représentative où les citoyens élisent des représentants qui prennent des décisions en leur nom, la démocratie directe permet aux citoyens de voter directement sur les lois et les politiques qui les affectent. Cette différence garantit de concert une meilleure transparence et une plus grande responsabilité dans le processus décisionnel.

Les présupposés avantages de la “démocratie” représentative résideraient dans “le fait” (?) qu’elle engendrerait une gouvernance plus diligente et professionnelle (?), en confiant aux représentants le soin de former des décisions prétenduement complexes et d’incarner les intérêts variés de tous les citoyens. Force est de constater que ce système conduit presque immanquablement à une profonde séparation entre les gouvernants et la population, sans mentionner une concentration du pouvoir politique entre les mains d’une élite politique.
Notons que ce dernier point illustre d’ordinaire un système politique oligarchique non démocratique ! (d’où la difficulté que nous avons à associer les deux mots “démocratie” et “représentative” sans mettre de guillemets au premier…).

Au-delà, les pourfendeurs de la démocratie directe répètent à l’envi le danger de “dictature de la majorité” qu’elle ferait inexorablement peser sur les minorités. N’est-ce pas faire fi de l’un des principes fondamentaux de la démocratie elle-même, à savoir l’obligation du débat démocratique permanent ? Ce dernier ne permet-il pas, justement, de mieux associer les intérêts de tous les citoyens dans le nécessaire compromis démocratique ?
Et l’on pourrait ajouter (si l’on se voulait de la même mauvaise foi…) que le peuple pourrait préférer la “dictature de la majorité” en démocratie directe à la “dictature d’une minorité” en “démocratie” représentative !

Choisir une commune dans le Cantal

ou choisir un autre département

 

Politique & démocratie dans le Calvados

Choisir un autre département