Monarchiques ou républicains, marqués par la tradition ou ouverts à la modernité, les régimes politiques dans le monde arabe contemporain présentent, à côté d’une grande diversité d’institutions, quelques remarquables constantes. Si une forte individualisation consacre les figures de l’autorité, émir, sultan ou raïs, néanmoins les liens de parenté et de mariage, tout comme les appartenances tribales, conditionnent la formation, le maintien et la transmission du pouvoir. S’inspirant des travaux anthropologiques et historiques sur la tribu et les formations étatiques arabes anciens et modernes, les auteurs proposent de nouvelles clés de lecture des événements politiques majeurs qui ont marqué ces sociétés : dans le contexte contemporain, par exemple, la crise irakienne, les successions en Jordanie, au Maroc ou en Syrie, les composantes tribalistes des régimes yéménites ou soudanais… Cette démarche comparative s’appuie sur une large mobilisation interdisciplinaire. La signification d…

Source: Pierre Bonte

Suivre ce lien pour lire le texte ou visionner la vidéo!


««« Retour en arrière