1. Home
  2. /
  3. SOURCES MÉDIATIQUES
  4. /
  5. Presse écrite
  6. /
  7. Agriculteurs : les syndicats ont...

Le gouvernement est attendu jeudi de pied ferme par les agriculteurs en colère pour formuler une réponse à la demande d’aides “immédiates” de plusieurs centaines de millions d’euros formulée par la FNSEA.

Les infos à retenir

⇒ Les doléances des agriculteurs présentées au gouvernement

⇒ Un nouveau syndicat rejoint le mouvement

⇒ Des consignes données aux préfets

Les doléances présentées au gouvernement Attal

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont exhorté le gouvernement à prendre en compte “l’intégralité” de leurs doléances pour parvenir à une sortie de crise, ont déclaré mercredi les présidents de ces syndicats à l’AFP. La “centaine de propositions très concrètes […] n’est pas une base de négociations, c’est une demande complète dans laquelle il n’est pas question qu’on fasse ses courses”, a prévenu le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau. “Ils ont envoyé leurs propositions”, a confirmé Matignon à l’AFP en soirée, en rappelant que Gabriel Attal “les a tous rencontrés pendant plusieurs heures”.

Plus tôt mercredi, le premier syndicat d’agriculteurs français et les JA avaient diffusé une liste détaillée de demandes au gouvernement, en pleine mobilisation de la profession dans toute la France. Ils ont exigé des “réponses immédiates sur la rémunération” dont une aide d’urgence aux “secteurs les plus en crise”, et à plus long terme, la mise en œuvre d’un “chantier de réduction des normes”, notamment environnementales.

Sur ce volet d’aides immédiates, Arnaud Rousseau a remarqué que “les chiffrages sont en cours, mais évidemment on parle de plusieurs centaines de millions d’euros”. Après les organisations représentatives, Gabriel Attal doit réunir jeudi les ministres de l’Agriculture, de la Transition écologique et de l’Economie. Des premières mesures devraient être annoncées jeudi ou vendredi, a-t-on appris de sources concordantes au sein de l’exécutif.

Un nouveau syndicat rejoint le mouvement

Le mouvement, endeuillé par les décès accidentels d’une éleveuse et de sa fille mardi sur un barrage routier, a encore pris de l’ampleur mercredi. Les actions doivent se poursuivre jeudi, sur les autoroutes, les rocades et les ronds-points.

La Confédération paysanne, troisième syndicat d’agriculteurs, classé à gauche, a appelé à la mobilisation, à la suite de la FNSEA et de la Coordination rurale à qui elle s’oppose pourtant sur de nombreux sujets.

Le point sur les blocages

A Rennes, une manifestation est organisée dans la matinée devant la préfecture de région par le syndicat Coordination rurale. Des pêcheurs pourraient aussi se joindre à la protestation.

Dans l’Oise, environ 50 tracteurs n’excluent pas d’avancer vers Paris, en fonction des annonces du gouvernement – même si Arnaud Rousseau a écarté “à ce stade” un éventuel blocage de Paris.

En Occitanie, point de départ de la protestation agricole la semaine passée, l’A64 (Toulouse-Bayonne) était toujours coupée mercredi soir à hauteur de Carbonne, à 40 km de la ville rose, pour la huitième journée consécutive.

Bison Futé a indiqué des interdictions de circulation sur l’A7 dans le sens nord/sud sur un tronçon à partir d’Avignon Nord, ainsi qu’une interruption de circulation sur l’autoroute A51 en direction de Marseille entre La Saulce et Sisteron-Nord.

Plusieurs préfectures ont annoncé sur le réseau social X de nouveaux blocages et fermetures d’autoroutes à prévoir jeudi. La préfecture de la Loire a déclaré avoir pris un arrêté interdisant la circulation sur un tronçon de l’A72 dès 4h en prévision d’un blocage. Dans le Gard, dès 6h, l’autoroute A9 entre Nîmes-Est et Gallargues et l’autoroute A54 entre Nîmes-Ouest et Nîmes-Garons seront fermées.

En PACA, l’A54 sera fermée dès 8h30 sur la section Saint-Martin-de-Crau/Grans. Dans le Doubs, la préfecture a averti d’une opération escargot sur l’autoroute A36.

Dans le Haut-Rhin, la préfecture a signalé un blocage à prévoir entre Niederhergheim et Niederentzen. Dans les Hauts-de-France, de très fortes perturbations sont également annoncées sur l’autoroute A1 à hauteur de Seclin.

Des consignes aux préfets

Mercredi, la tension est montée d’un cran en fin de journée à Agen dans le Lot-et-Garonne, quand des membres de la Coordination rurale ont brûlé de la paille et des pneus devant la préfecture, sous les yeux de forces de l’ordre impassibles.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a donné mercredi soir des consignes de “grande modération” aux préfets, leur demandant de ne faire intervenir les forces de l’ordre qu’en “dernier recours”.

Source:

Suivre ce lien pour lire le texte ou visionner la vidéo sur le site d’origine


««« Retour en arrière